L'honorable juge Murray Sinclair
Président

L’honorable juge Murray Sinclair a été nommé juge en chef adjoint de la Cour provinciale du Manitoba en mars 1988 et de la Cour d’appel du Manitoba en janvier 2001. Il est le premier Autochtone à avoir occupé un poste de juge au Manitoba.

Le juge Sinclair est né et a grandi dans la région de Selkirk, au nord de Winnipeg. À la fin de ses études secondaires, en 1968, il a été nommé athlète de l’année et a été désigné pour prononcer le discours d’adieu des classes. Après avoir été adjoint spécial du procureur général du Manitoba, il a fréquenté l’Université de Winnipeg et l’Université du Manitoba. En 1979, il a obtenu un diplôme en droit de l’Université du Manitoba.

Il a été reçu au barreau du Manitoba en 1980. Au cours de sa carrière en droit, le juge Sinclair a principalement exercé sa profession dans le domaine du contentieux des affaires civiles et criminelles et en droit autochtone. Il a représenté divers clients, mais au moment de sa nomination, il était connu pour représenter des groupes autochtones et pour sa connaissance des questions de droit autochtone.

Peu après sa nomination au poste de juge en chef adjoint de la Cour provinciale du Manitoba en 1988, le juge Sinclair a été nommé co commissaire de l’Enquête publique sur l’administration de la justice et les peuples autochtones, avec le juge en chef adjoint A. C. Hamilton, de la Cour d’appel du Manitoba [www.ajic.mb.ca/volume.html (en anglais)]. En novembre 2000, le juge Sinclair a terminé le « Report of the Manitoba Pediatric Cardiac Surgery Inquest »(en anglais), enquête sur la mort, en 1994, de douze enfants dans le cadre du programme de cardiologie infantile du Health Sciences Centre de Winnipeg.

Le juge Sinclair a reçu un Prix national d’excellence décerné aux Autochtones, en plus de nombreuses distinctions pour son service communautaire ainsi que des diplômes honorifiques de l’Université du Manitoba, de l’Université d’Ottawa et du St. John’s College (Université du Manitoba). Il est professeur adjoint en droit et professeur adjoint à la Faculté des études supérieures de l’Université du Manitoba. Le juge Sinclair est marié à Mme Katherine Morrisseau Sinclair (Animiki quay). Ils ont quatre enfants, soit Manon (Miskodagaginquay) Beaudrie, James (Niigonwedom) [et sa compagne Lorena Sekwan Fontaine], Déne (Beendighay-geezhigo-quay) et Gazheek (Gazhegwenabeek), ainsi qu’une petite fille, Sarah (Nimijiien Niibense) Fontaine Sinclair.


Marie Wilson
Commissaire

Mme Marie Wilson, professionnelle bilingue ayant reçu une formation universitaire, habite et travaille dans un environnement interculturel depuis près de 40 ans, à la fois à l’échelle internationale et dans plusieurs régions du Canada, y compris le Nord. Pendant ces années, elle a travaillé efficacement avec des organisations autochtones, politiques et ecclésiastiques aux niveaux opérationnel, exécutif et politique.

Elle a travaillé pendant 25 ans pour la radio et la télévision de Radio Canada en tant que journaliste régionale et nationale, animatrice d’émissions télévisées et directrice régionale pour le Nord du Québec et les territoires du Nord. À titre d’entrepreneure indépendante, elle a conçu et dirigé des initiatives de développement communautaire complexes, de portée nationale. Avant de devenir commissaire, elle était gestionnaire principale (vice présidente des opérations) dans une société d’État, la Commission de la sécurité au travail et de l’indemnisation des travailleurs des Territoires du Nord Ouest et du Nunavut.

Mme Wilson détient un baccalauréat spécialisé en français et littérature ainsi qu’une maîtrise en journalisme de l’Université de l’Ouest de l’Ontario.

En 1999, Mme Wilson a reçu le prix « Northerner of the Year », décerné par le jury de l’éminente revue d’actualité du Nord/nationale Up Here et le prix « Lifetime Achievement » de CBC North, décerné par le jury interne composé d’employés et de collègues de CBC, en plus de nombreuses distinctions soulignant l’excellence de ses documentaires et de sa plume.

Mme Wilson a une compréhension profonde et élargie des questions qu’examineront les membres de la Commission de vérité et réconciliation Canada. Ses nombreuses compétences et son expérience particulières contribueront au travail important de la commission. Elle est mariée à M. Stephen Kakfwi et mère de trois enfants dont elle est fière : Kyla, Daylyn et Keenan.


Chef Wilton Littlechild
Commissaire

Le chef Littlechild est le premier membre d’une Première nation visée par un traité à obtenir un diplôme en droit de l’Université de l’Alberta, en 1976. Il a reçu son baccalauréat en éducation physique en 1967 et son grade de maîtrise en éducation physique en 1975. En juin 2007, l’Université de l’Alberta lui a décerné un doctorat honorifique en droit pour ses réalisations exceptionnelles.

Le chef Littlechild est un sportif et un athlète passionné. Il a gagné plus de 50 championnats régionaux, provinciaux, nationaux et internationaux. Il a également été entraîneur et organisateur de sports (il est parmi les fondateurs des Jeux autochtones de l’Amérique du Nord) et il a été intronisé à sept murs de la renommée sportifs. Il travaille actuellement aux Jeux mondiaux des nations indigènes, prévus en 2012 à Winnipeg (Manitoba).

Le chef Wilton Littlechild est un avocat respecté qui exploite le cabinet juridique de J. Wilton Littlechild Barrister and Solitictor sur la réserve d’Ermineskin. Il est un fervent défenseur des droits des Autochtones et soutient la mise en œuvre des traités signés par les peuples autochtones du Canada et la Couronne, aujourd’hui représentée par le gouvernement fédéral. Il a également agi à titre de président de la Commission on First Nations and Métis Peoples and Justice Reform, chargée d’examiner le système juridique de la Saskatchewan.

Le chef Littlechild a été député de 1988 à 1993 pour la circonscription de Wetaskiwin Rimby. Il a siégé à différents comités principaux de la Chambre des communes et a agi à titre de délégué parlementaire aux Nations Unies. Il a organisé une coalition de nations autochtones qui ont demandé et obtenu un statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC). Il a été renommé par le président du comité ECOSOC pour représenter l’Amérique du Nord, et il a terminé son deuxième et dernier mandat en tant que représentant de l’Amérique du Nord auprès de l’Instance permanente sur les questions autochtones des Nations Unies.

Le chef Littlechild a eu l’honneur d’être nommé chef honoraire des Cris Maskwacis. De plus, les chefs de la Confédération des Premières nations du Traité no 6 lui ont fait l’honneur de le nommer chef international de la Confédération.

En octobre 2006, il a été élu par les chefs des traités 6, 7 et 8 (Alberta) pour un mandat de trois ans en tant que chef régional des territoires visés par les trois traités. Il est marié à Mme Helen Peacock et est le père de trois enfants : Teddi, Neil et Megan.